[hfe_template id='5055']

Écrivaine, Mally Allen l’est depuis son enfance, mais elle n’a pas osé le dire avant la parution du premier tome de sa saga Passeurs de Rêves. Avant même qu’elle ne le comprenne, l’écriture était déjà ce qui donnait un sens à sa vie et a toujours été sa thérapie, le moyen de se connaître et de guérir son âme à travers des poèmes, des chansons et des romans.

Autrice et lectrice assidue d’imaginaire et de contemporain, elle a un goût particulier pour les livres avec une bonne dose de romance et des personnages cabossés et détonants.

Après avoir erré dans le néant post-Bac, obtenu une licence en Sciences du Langage et terminé un service civique pour repousser l’échéance du “Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?”, elle s’est rendue à l’évidence : sa passion, c’est tout ce qui compte. Depuis 2021, elle divise donc son temps entre un travail alimentaire et ses projets d’écriture et d’édition, avec pour objectif qu’ils finissent par se suffire à eux-mêmes.

Aujourd’hui, Mally nous explique comment la difficulté à entrer dans le monde de l’édition avec une longue saga.

[hfe_template id='5059']